Economie circulaire et impacts sur l’immobilier : Bilan et perspectives

Les petits-déjeuners de l’immobilier digital #11

Economie circulaire et impacts sur l’immobilier :
Bilan et perspectives

18 juin 2021 // 08:30

Intervenants

Tina Paillet
Chair of RICS Europe
Ambassador for the World Green Building Council’s #BuildingLife Campaign

Laetitia George
Global Head of Portfolio chez NHOOD – FRICS
Administratrice de l’IFPEB

Cédric Borel
Directeur IFPEB

Opposée au modèle d’économie linéaire, qui extrait, fabrique, consomme et jette, l’économie circulaire repose sur 7 piliers définis par l’ADEME : l’écoconception, l’écologie industrielle, l’économie de fonctionnalité, le réemploi, la réparation, la réutilisation et enfin le recyclage.

L’immobilier adopte progressivement ces nouveaux schémas durables, de la conception à la déconstruction en passant par la construction et l’exploitation. Le digital a plus que jamais sa place dans l’économie circulaire. Celui-ci permet, à travers l’analyse de données et applications numériques, de faire le lien entre les différentes étapes de manière plus efficace, précise et durable.

L’économie circulaire apparaît à la fois comme une exigence et comme une opportunité pour la transition écologique et une meilleure résilience de l’immobilier. Mais les défis sont encore immenses.

Animateurs

Michel Tolila

Président
La FoncièreNumérique

Maurice Gauchot

Associé
La FoncièreNumérique

Patrice Noisette

Professeur – Responsable du Mastère Spécialisé Management urbain et immobilier – ESSEC Business School.

Avec les étudiants de la promotion 2020-2021

Résilience et Immobilier : vers une exploitation responsable ?

Les petits-déjeuners de l’immobilier digital #10

Résilience et Immobilier : vers une exploitation responsable ?

14 avril 2021 de 8h30 - 10h00

Intervenants

Florence DOURDET FRANZONI

Directrice Générale Déléguée d’UNOFI GESTION d’ACTIFS

Philippe AMIOTTE

Directeur Immobilier et Environnement de Travail de DANONE

Eric JUHE

Président de TELMMA

Anne-Claire BARBERI

Responsable RSE & Innovation du Groupe PERIAL

Introduction

Alors que la notion de résilience émerge de plus en plus au cœur des stratégies urbaines, elle devient un paramètre essentiel de la gestion du cycle de vie d’un actif immobilier, de l’investissement au réemploi en passant par l’exploitation.

Suite au Petit-Déjeuner de l’Immobilier Digital #9 tenu en décembre dernier et dédié à l’investissement, La FoncièreNumérique, en collaboration avec l’ESSEC Business School et la RICS, propose désormais d’aborder le sujet de l’exploitation responsable.

La FoncièreNumérique et l’ESSEC Business School vous donne rendez-vous le 14 avril 2021 à 8h30.

Animateurs

Michel TOLILA

Président La FoncièreNumérique

Maurice GAUCHOT

Associé La FoncièreNumérique

Patrice NOISETTE

Professeur – Responsable du Mastère Spécialisé® Management urbain et immobilier – ESSEC Business School
Avec les étudiants de la promotion 2020-2021

La résilience : une nouvelle exigence pour les investisseurs ?

Les petits-déjeuners de l’immobilier digital #9

La résilience : une nouvelle exigence pour les investisseurs ?

Intervenants

Virginie WALLUT

Directeur Recherche et ISR Immobilier, La Française REM

Diplômée de l’Université Paris X-Paris Nanterre, avec un master en finances à Audencia Nantes et un MBA à l’Université Laval, Virginie Wallut débute sa carrière en tant qu’analyste financier. C’est en 2005 qu’elle rejoint le secteur immobilier en occupant
plusieurs postes chez JLL, HRO et AEW Europe avant de rejoindre La Française comme Directeur Recherche et ISR Immobilier.

Loïc HERVÉ

Directeur Général Délégué,
Perial AM

Titulaire d’une maîtrise de droit public (1996) et d’un DESS droit de l’urbanisme de la construction (1997) de l’Université Paris II Panthéon Assas, avec 20 ans d’expérience dans l’immobilier dont 10 ans au sein du Comité Exécutif de Gecina, Loïc Hervé est, depuis 2019, Directeur Général Délégué de Perial Asset Management.

Benjamin MERCURIALI

Fondateur, Aegilim

Benjamin Mercuriali a obtenu son diplôme d’Ingénieur en Génie des Systèmes Urbains de l’Université de Technologie de Compiègne et, la même année, un Master Management de l’immobilier de l’Université de Paris Dauphine. Il commence sa carrière dans l’immobilier en 2007 en tant que Responsable Programmes Logement chez Sogeprom. C’est en 2019 qu’il fonde la société Aegilim.

Introduction

La notion de résilience appliquée à une ville désigne sa capacité à réagir lors de perturbations et à s’adapter pour en minimiser les effets, à se relever et rebondir après une crise pour évoluer vers un nouvel état en préservant son intégrité. La résilience d’une ville implique l’intégration de la résilience des bâtiments qui la composent. L’actif immobilier devient alors une constante en évolution, capable d’amortir les chocs, de changer d’usage et de se renouveler.
Ainsi, la résilience devient donc un enjeu pour tous les acteurs du cycle de vie d’un actif immobilier et de ses ,usages, notamment pour l’investissement.

Un constat

Rendre un immeuble résilient c’est avant tout connaître et maîtriser tous les aspects de cet actif. La résilience est en effet associée à des facultés d’anticipation et d’adaptation au fil du temps et à une gestion globale des cycles de vie.
Dans la mesure où la digitalisation apparaît comme un outil puissant de connaissance et d’anticipation, capable d’évoluer durant le cycle de vie d’un immeuble, et de faire face à des exigences et législations environnementales de plus en plus strictes, elle constitue un enjeu majeur à prendre en compte dans les stratégies d’investissement. En ce sens, Michel Tolila souligne que le digital apporte une première solution pour rendre ces actifs résilients.
Cependant, pour que cette digitalisation joue pleinement son rôle, il importe que les données soient suffisamment transparentes et mises en commun par les différents acteurs. Or, certains se montrent encore réticents.

Quels défis pour demain ?

Face à la transformation des usages et l’évolution des aménagements et des services, le défi majeur réside à rendre résilient le parc existant, qui n’a pas initialement été conçu comme tel.
Un autre défi identifié aujourd’hui par les investisseurs immobiliers est celui de le «finance verte», qui promeut l’application des principes du développement durable aux placements financiers.
Comment les investisseurs perçoivent-ils aujourd’hui les enjeux de la résilience dans le secteur de l’immobilier? Comment les intègrent-ils dans leurs stratégies ? L’ISR (Investissement Socialement Responsable ) immobilier peut-il être un bon levier pour participer à la résilience urbaine par la résilience du bâtiment ?

#1 La résilience abordée de manière transversale et « temporelle » par les investisseurs

La résilience qui est souvent associée aux risques climatiques se doit d’être observée d’une manière plus large et transversale.
Liée à l’investissement immobilier, elle s’inscrit dans un souci d’anticipation à long terme qui puisse répondre à la durée du cycle de vie de l’actif. Cette question de temporalité souligne le fait qu’un actif immobilier s’inscrit dans un cycle long.

"Un actif résilient est un actif modulaire et flexible, qui puisse répondre aux besoins de ses utilisateurs pour qu’ils continuent d’y exercer leurs activités."

Virginie WALLUT

La démarche de l’investisseur doit être responsable et doit tout mettre en œuvre pour diminuer les externalités négatives. Il est, de nplus, judicieux d’analyser la résilience selon différents niveaux, pour un actif, au sein d’un fonds d’investissement ou du patrimoine d’une société de gestion. Cette diversification
implique alors de gérer un actif résilient au sein d’un portefeuille qui soit lui-même résilient.
La résilience d’un actif immobilier doit également être appréciée au regard de la question de son insertion dans le territoire, au sein d’une ville par exemple. Quelle place a l’actif dans le territoire ? Comment se comporte-t-il ?
Ainsi, Patrice Noisette précise que l’une des préoccupations fortes des collectivités territoriales est la question de la diversité des occupations et des usages, et donc des stratégies d’investissement, pour un meilleur équilibre et une évolution plus souple des espaces urbains dans la durée.

#2 Labellisation et réglementation : facteurs clés de confiance et de transparence de l’actif physique résilient

Depuis quelques années, les investisseurs au sens large, tels que les grands asset managers, affirment qu’ils n’achètent que des immeubles labellisés; ce qui traduit un véritable changement dans le secteur.
Aujourd’hui, la réglementation européenne et française permet une plus grande transparence grâce à la mise en application du décret tertiaire, du label ISR, règlement Disclosure et de la taxonomie européenne. La réglementation était jusqu’à présent limitée à un rôle d’incitation et sa mise en œuvre étant laissée à la libre appréciation de chaque société de gestion. Néanmoins, des mesures coercitives tendent à être mises en place d’aboutir à une harmonisation générale.
Maurice Gauchot souligne que la labellisation n’a pas pour conséquence d’accroître la valeur de l’actif immobilier mais plutôt de conduire à la décote de tous les immeubles qui ne l’ont pas reçue.
Le label ISR est synonyme d’une transparence accrue, qui permet à différents acteurs de comparer les engagements et les politiques mises en œuvre par les sociétés de gestion.

"La transparence des indicateurs permet aux sociétés de gestion de souligner, auprès de leurs clients, dans quelle mesure leurs modèles et stratégies sont résilients"

Benjamin MERCURIALI

Les critères ESG (Environnement – Social – Gouvernance) pris en compte dans le label ISR et la montée
en puissance de la demande d’informations chez les utilisateurs impliquent une certaine transparence
des données. Toutefois, il reste difficile de collecter des informations sur les actifs dans un secteur immobilier qui garde une certaine opacité. Le rôle des sociétés de gestion est avant tout de faire de toutes les parties prenantes, qui concourent à la vie de l’actif, des éco-acteurs afin de déterminer si cet actif répond aux critères du développement durable.

#3 Volonté d’unité et de création d’un référentiel commun allié à la digitalisation

La multiplicité et la diversité des données liées aux actifs immobiliers rendent d’autant plus important une mise en commun. La libéralisation de la donnée et son partage réduiraient les coûts et faciliteraient son utilisation.
A partir de données transparentes, vérifiables et viables, les sociétés de gestion pourraient définir un socle d’indicateurs communs pour une meilleure comparabilité et donc une meilleure prise en compte de la résilience par les marchés.

"En matière de résilience, il est nécessaire de s’aider mutuellement. Une collaboration doit se créer entre les bailleurs, les preneurs et les collectivités territoriales."

Michel TOLILA

Toutefois, l’immobilier est un difficilement tangible, les actifs immobiliers ont des typologies et des usages différents. C’est pourquoi, il appartient à chaque société de gestion de mettre en place sa propre stratégie et de l’expliquer très clairement.
Il est essentiel que cette liberté soit donnée, dans la mesure où nous sommes dans une phase de création, d’innovation. Formater prématurément les approches de manière trop rigide serait dommageable.
C’est d’ailleurs toute la philosophie adoptée par le label ISR, qui invite les sociétés à mettre en place quelque chose de robuste pour permettre aux investisseurs de comparer les démarches entre
elles. Il permet de mesurer la résilience d’un actif ou d’un portefeuille de manière extra-financière.
La digitalisation permet de mesurer plus efficacement l’ensemble de ces indicateurs.
L’enjeu devient alors celui de l’automatisation de la collecte de l’information et l’interconnexion des
systèmes d’information en architecture ouverte, encore peu développés dans le secteur de l’immobilier aujourd’hui.

Animateurs

Michel TOLILA

Président La FoncièreNumérique

Maurice GAUCHOT

Associé La FoncièreNumérique

Patrice NOISETTE

Professeur – Responsable du Mastère Spécialisé® Management urbain et immobilier – ESSEC Business School
Avec les étudiants de la promotion 2020-2021

Open vs Private : Quel accès à la data immobilière, la nouvelle clé de la transition numérique ?

Open vs Private : Quel accès à la data immobilière, la nouvelle clé de la transition numérique ?

L’ESSEC Business School et La FoncièreNumérique ont eu  le plaisir de vous convier au premier petit-déjeuner de l’immobilier digital de 2019, durant lequel nous avons abordé les thèmes suivants :

• Divergence stratégique entre les différents acteurs de l’immobilier face à la numérisation
• Valeur et partage de la donnée
• Mutualisation de la donnée pour appréhender le coût global

L’atelier état introduit par le Professeur Patrice Noisette, de l’ESSEC Business School et animé par Michel Tolila, Président de La FoncièreNumérique, avec les interventions de :

• Maurice Gauchot, Directeur Associé La FoncièreNumérique
• Blaise Heurteux, Président de HBS Research
• Les étudiants du Mastère Spécialisé Management Urbain et Immobilier de l’ESSEC

Le coût global d’exploitation et les enjeux économiques lus à l’aune de la maturité numérique du marché

Le coût global d’exploitation et les enjeux économiques lus à l’aune de la maturité numérique du marché

Lundi 22 juin 2020
18:00 – 19:00

Afterwork réservé aux membres de l’ADI

Intervention à l’afterwork n°8 de l’ADI, Association des Directeurs Immobiliers
« Digitalisation de l’immobilier »

Transformation numérique de l’immobilier d’entreprise

La FoncièreNumérique, startup de la PropTech, présente les enjeux de la transformation numérique de l’immobilier d’entreprise.


Après une mesure de la maturité numérique du marché de l’immobilier, leur expertise portera sur le coût global d’exploitation et de mesure des enjeux économiques. Ils exposeront les solutions qu’apportera la transformation pour les services aux entreprises.

Intervenants :

Michel TOLILA

Président La FoncièreNumérique

Maurice GAUCHOT

Associé La FoncièreNumérique

[Rediffusion] BaaS, vers le Bail as a Service ?

[Rediffusion] BaaS, vers le Bail as a Service ?

Mardi 09 juin 2020
09:00 – 10:00

La FoncièreNumérique, l’ESSEC Business School, Business Immo et la RICS ont eu le plaisir de vous convier au 8 ème petit déjeuner de l’immobilier digital.

Avec le mode SaaS, Sofware as a Service, allons-nous vers un Bail as a Service plus évolutif dans son contenu, son offre, son modèle et sa durée ?

Avec les interventions de :

Gilles ALLARD

Directeur immobilier groupe ENGIE
Président de l’ADI

Giles BATEMAN

Directeur du développement
Europe continentale – IWG

Olivier ESTÈVE

Directeur général délégué COVIVIO

Maurice GAUCHOT

Associé La FoncièreNumérique

L’atelier sera animé par :

Gaël THOMAS

Directeur de la rédaction Business Immo Group

L’atelier est préparé par :

Michel TOLILA

Président La FoncièreNumérique

Patrice NOISETTE

Enseignant – Responsable du mastère spécialisé Management urbain et immobilier – ESSEC Business School

BaaS, vers le Bail as a Service ?

BaaS, vers le Bail as a Service ?

Mardi 09 juin 2020
09:00 – 10:00

Virtuellement via la plateforme webinar ZOOM

La FoncièreNumérique, l’ESSEC Business School, Business Immo et la RICS ont le plaisir de vous convier au 8 ème petit déjeuner de l’immobilier digital.

Avec le mode SaaS, Sofware as a Service, allons-nous vers un Bail as a Service plus évolutif dans son contenu, son offre, son modèle et sa durée ?

Avec les interventions de :

Gilles ALLARD

Directeur immobilier groupe ENGIE
Président de l’ADI

Giles BATEMAN

Directeur du développement
Europe continentale – IWG

Olivier ESTÈVE

Directeur général délégué COVIVIO

Maurice GAUCHOT

Associé La FoncièreNumérique

L’atelier sera animé par :

Gaël THOMAS

Directeur de la rédaction Business Immo Group

L’atelier est préparé par :

Michel TOLILA

Président La FoncièreNumérique

Patrice NOISETTE

Enseignant – Responsable du mastère spécialisé Management urbain et immobilier – ESSEC Business School

L’événement sera retransmis en direct sur le compte YouTube de La Foncière numérique :

ainsi que sur notre site web ultérieurement

La FoncièreNumérique recrute !

La FoncièreNumérique recrute !

Vous voulez avoir l’opportunité d’être au cœur de la digitalisation immobilière et de diversifier vos compétences sur les métiers de demain ? De collaborer au sein d’une start-up novatrice aux métiers variés (Ingénieur et Consultant, BIM Manager, Chef de projet, Développeur, Data Manager, Architecte, Expert de l’immobilier) ?

La FoncièreNumérique recrute !

A l’heure où l’immobilier doit répondre à des enjeux de développement durable, de transparence et d’impact sociétal, notre raison d’être est d’accélérer la transformation du secteur par le digital.

Venez nous rejoindre !

Nous recherchons activement pour les postes suivants:
– Consultant immobilier (F/H)
– Développeur full stack (F/H)
– Ingénieur IA (F/H)
– Assistante commerciale
– Stagiaire consultant immobilier (F/H)

Responsabilités et Risques Environnementaux : Quels impacts sur la valorisation immobilière ?

Responsabilités et Risques Environnementaux : Quels impacts sur la valorisation immobilière ?

Présentation de notre série de petit-déjeuners de l’immobilier digital en partenariat avec l’ESSEC (master Management Urbain et Immobilier).

Un grand merci aux participants du premier petit-déjeuner qui a porté sur « Responsabilités et Risques Environnementaux : Quels impacts sur la valorisation immobilière ? ».

Cette matinée de réflexion et d’échanges a permis de mesurer la mobilisation du secteur et sa prise de conscience pour réduire l’impact environnemental liés aux risques climatiques. La valeur de l’immobilier d’aujourd’hui dépend déjà des aléas et enjeux environnementaux de demain.

Rendez-vous au prochain petit-déjeuner pour aborder un autre enjeu crucial du secteur: « Marché de la data. La donnée vous appartient-elle ? »

Patrimonia 2019 : BIM, crowdfunding, blockchain, les nouvelles briques de l’immobilier

Patrimonia 2019 : BIM, crowdfunding, blockchain, les nouvelles briques de l’immobilier

Découvrez l’intervention de notre Directeur Associé Vincent Barué au colloque Patrimonia 2019 : BIM, crowdfunding, blockchain, les nouvelles briques de l’immobilier.

Comment créer de l’intelligence à partir de vos données immobilières, identifier les ROI de la transformation digitale, et pratiquer le BIM: certes « Building Information Modeling », mais surtout « Bien Investir Maintenant » pour les intimes!