Portrait : Mathieu Wybrecht

Portrait : Mathieu Wybrecht

Adjoint au Directeur du Pôle Développements

En trois mots, comment décririez-vous votre rôle au sein du groupe La FoncièreNumérique ?

Concevoir, Coder, Conseiller

A quoi ressemble une journée au travail type ? Et sur quels projets travaillez-vous actuellement ?

Habituellement ma journée de travail type commence par un café et par traiter les sujets brûlants, qu’ils soient techniques ou d’ordre organisationnel. Elle s’achève souvent par du travail, seul ou en groupe sur les innovations et changements en cours, sujets de plus ou moins long terme. J’ai également une seconde journée de travail type, plus rare aujourd’hui, consacrée aux problématiques complexes et durant laquelle je fais un usage intensif de ma machine à café et des outils géométriques (vecteurs, matrices, projections, quaternions, …) indispensables pour que nos logiciels puissent interpréter et donner du sens à des objets via leurs représentations. En quelque sorte je donne des yeux à Abyla.

Ces journées se terminent toujours de la même façon qu’elles commencent : le nez dans le code.

Les projets sur lesquels je travaille actuellement : Abyla Bim Checker, le connecteur IFC (import-export) d’Abyla, Abyla WS pour toute sa partie graphique (dessin 2D du plan et interaction via son éditeur de plan, affichage 3D des maquettes présentes en base). J’accompagne également Laurent Pommier, directeur du pôle R&D chez Labéo dans l’amélioration continue des outils et méthodes liées à notre activité d’édition logicielle. Nous travaillons ensemble sur un projet d’évolution : la plateforme AbylaOne.

Que préférez-vous dans votre travail au sein du groupe ?

Le fait de travailler sur le BIM. S’il y a bien selon moi un domaine informatique dont l’effervescence n’est pas amenée à se fatiguer avec le temps, c’est bien celui-ci et plus généralement la révolution numérique autour du bâtiment dans son ensemble.

Quel est le problème le plus difficile que vous ayez résolu récemment ? Quelle a été votre approche ?

Réécrire l’algorithme de transformation d’une géométrie 2D1/2 en géométrie 3D, tel a été le défi le plus ardu que nous ayons relevé récemment. Il a fallu passer d’une méthode purement géométrique à une méthode plus topologique qui permet la reconstruction beaucoup plus exacte de la matière « mur ». Pour nous, développeurs de territoires et immeubles dématérialisés, l’enjeu est d’élever rapidement des murs en trois dimensions à partir d’un minimum de données 2D. L’objectif principal est bien encore et toujours de recréer des pleins à partir des vides ! Bon, l’algorithme est OK, et j’ai maintenant confié son recâblage dans le circuit d’export IFC à Jordan Olivet, développeur expert BIM dans mon équipe.

NB : j’ai travaillé sur plus de points que ni la légende ni cet article ne retiendront – l’alchimie des développeurs immobiliers 3D a ses secrets que la communication ne saurait divulguer 🙂

Qu’est-ce qui vous fait lever le matin ?

Le café, les discussions teams avec les collègues, et surtout l’envie d’en découdre avec tout ce qui n’a pas été terminé la veille.

Que contient votre liste de vœux pour les 5 prochaines années ?

La disparition du Covid, le retour au bureau, le retour à une vie sociale plus riche, et l’aboutissement pour chacun des chantiers de rénovation de nos offres qui ont pu être évoqués ces derniers mois.

Quels conseils donneriez-vous aux nouvelles recrues de l’entreprise ?
Quand on sera tous de retour au bureau, apportez des chocolatines. L’intégration est toujours plus facile avec des chocolatines 🙂 !

Portrait : Thomas Boulet

Portrait : Thomas Boulet

En trois mots, comment décririez-vous votre rôle au sein de La FoncièreNumérique ?
Je fais partie d’une équipe responsable de l’automatisation et de l’accélération de tâches complexes.

A quoi ressemble une journée au travail type ? Et sur quels projets travaillez-vous actuellement ?
Une journée type au travail : Elle commence par la lecture des notes de la veille pour se remémorer tout ce sur quoi j’ai travaillé. Ensuite, je participe au daily avec le reste de mon équipe pour que l’on partage nos travaux et réflexions. Le reste de la journée se divise généralement en plusieurs parties qui visent toutes à réaliser les tâches qui me sont confiées. Recherche, analyse de données, mise en place de méthodes, tests, maintenance et amélioration de ce qui existe déjà, …
Actuellement, je travaille sur l’extraction du tierce partie dans les baux ou les contrats de manière général.

Que préférez-vous dans votre travail auprès de la FoncièreNumérique ?
Ce qui me plaît le plus dans mon travail à La FoncièreNumérique, c’est de voir l’évolution de tous les projets sur lesquels je travaille et tous les projets de La FoncièreNumérique. De plus, ayant commencé à La FoncièreNumérique en stage de 1ère année il y a plus de 2 ans, j’ai pu voir naître la plupart des projets sur lesquels je travaille. Ainsi, pouvoir les suivre de la sorte et les voir évoluer est très gratifiant.
J’apprécie également beaucoup mes collaborateurs et l’ambiance de travail.

Quel est le problème le plus difficile que vous ayez résolu récemment ? Quelle a été votre approche ?
Le problème le plus difficile sur lequel j’ai travaillé récemment est l’amélioration de l’extraction de l’immeuble dans les documents. C’est un problème sur lequel j’avais déjà travaillé et qui est analogue à d’autres projets d’extraction d’informations. Ainsi, j’avais déjà pu faire des recherches sur ce qui existe déjà pour résoudre ce genre de problème. En m’appuyant sur le fait que nous possédions plus de données qu’avant, j’ai pu choisir une méthode. Il a ensuite fallu que je décide de beaucoup d’autres choses qui concernent plus les optimisations du procédé. Pour prendre toutes ces décisions j’ai effectué beaucoup de tests.

Quels conseils donneriez-vous aux nouvelles recrues de l’entreprise ?
Ne pas hésiter à aller à la rencontre de tous les collaborateurs de La FoncièreNumérique. Et ne pas louper la beer night du vendredi soir à The Bureau !

Portrait : Adèle Duvillier

Portrait : Adèle Duvillier

En trois mots, comment décririez-vous votre rôle au sein de La FoncièreNumérique ?
En tant que Product Owner (PO) je suis en charge de faire le lien entre le métier et l’équipe de développement de manière à ce que les produits de La Foncière répondent toujours aux besoins de nos clients. C’est un poste stimulant qui me permet de voir des mondes très différents et tous les deux fascinants.

A quoi ressemble une journée au travail type ? Et sur quels projets travaillez-vous actuellement ?
Difficile de décrire une journée type et tant mieux ! Elles sont quand même rythmées par notre meeting d’équipe, c’est comme ça que la journée commence : on se réunit, chacun parle des sujets sur lesquels il a travaillé la veille, d’éventuels problèmes rencontrés et de son programme du jour . Cela nous permet de suivre l’avancée des projets et de créer un climat d’entraide très positif. Après cette réunion ma journée est rythmée par des tâches très variées : je teste les différentes features qui sont développées par notre équipe, je participe à la conception de nos futures applications, je fais des maquettes de parcours utilisateurs et je transmets le besoin client aux développeurs.

Que préférez-vous dans votre travail auprès de la FoncièreNumérique ?
J’adore la diversité des sujets et des tâches auxquels le PO est confronté. C’est un rôle central et clé pour développer des produits pertinents. Cela me donne une vision transverse de La Foncière Numérique à cheval entre la stratégie produit, la conception et le développement.

Quel est le problème le plus difficile que vous ayez résolu récemment ? Quelle a été votre approche ?
Récemment nous avons travaillé sur un indicateur de calcul de la vacance assez complexe à tester. Il a fallu nous y reprendre à plusieurs fois et à plusieurs cerveaux pour créer un jeu de test complet et pertinent. C’est aussi ce qui rend ce poste et cette start-up intéressants, le métier de l’immobilier est d’une richesse incroyable.

Qu’est-ce qui vous fait vous lever le matin ?
Cette fameuse super équipe ! C’est vraiment très agréable de retrouver mes collaborateurs tous les matins. Il y a un vrai esprit d’équipe et entraide est le maitre mot. Me dire aussi que la journée qui débute sera complètement différente de celle d’hier et que mon travail va faire une différence. C’est une vraie chance.

Que contient votre liste de vœux pour ces 5 prochaines années ?
D’un point de vue professionnel continuer de développer des applications qui simplifieront le travail des foncières, je suis particulièrement intéressée par l’écologie et j’ai très envie de travailler sur des indicateurs environnementaux. D’un point de vu personnel, me remettre à apprendre l’arabe, agrandir ma collection de plantes, faire un semi-marathon, les projets ne manquent pas.

Quels conseils donneriez-vous aux nouvelles recrues de l’entreprise ?
Get stuck in ! Tout le monde est très ouvert à La Foncière, c’est l’endroit idéal pour poser des questions, challenger les opinions et coconstruire

Portrait : Arnaud Dujardin

Portrait : Arnaud Dujardin

En trois mots, comment décririez-vous votre rôle au sein de La FoncièreNumérique ?
Je suis Directeur associé en charge du patrimoine informationnel de nos clients. Mon rôle est de coordonner la collecte et la mise en qualité de l’ensemble des documents caractérisant les actifs immobiliers et de leur mise à disposition sur la plateforme Keep, appuyée par l’IA Read de La FoncièreNumérique.

A quoi ressemble une journée au travail type ? Et sur quels projets travaillez-vous actuellement ?
Ma journée commence par le suivi des développements des outils Keep et Read, le test des dernières fonctionnalités et le contrôle des délais. Ensuite je me concentre sur la collecte et le classement automatique des documents réalisé par l’IA de l’application Read. Enfin, je me consacre à l’extraction et l’analyse des métadonnées clés. Tout au long de la journée je reste en permanence à l’écoute du client afin de pouvoir répondre à toutes ses questions.

Que préférez-vous dans votre travail auprès de la FoncièreNumérique ?
J’apprécie particulièrement le fait de participer au développement et au déploiement de La FoncièreNumérique pour faire de la transition digitale une réalité pour nos clients.

Quel est le problème le plus difficile que vous ayez résolu récemment ? Quelle a été votre approche ?
La mise en place de la plateforme La FoncièreNumérique et notamment de sa dataroom permanente Keep sur plus de 170 actifs en deux mois.
Ainsi, nous avons dû rassembler plusieurs Tera de documents de notre client, venant de multiples sources.
Par la mise en œuvre et l’entrainement de notre IA de notre application Read, nous avons pu collecter et ranger automatiquement un maximum de documents, plans et données enrichis et fiabilisés pour le fond documentaire de notre client. La puissance de notre IA Read a permis de délivrer notre client dans les délais impartis.
J’ai connu les cessions de grands ensembles au début des années 2000, qui nécessitaient pour un seul immeuble un travail de plusieurs mois entre la collecte et la mise à disposition aux potentiels acquéreurs. C’est incroyable de voir que désormais, grâce aux outils d’IA de La FoncièreNumérique, c’est l’ensemble d’un patrimoine que nous pouvons collecter, fiabiliser et classer en deux mois. Une véritable accélération de l’Histoire !

Qu’est-ce qui vous fait vous lever le matin ?
Le fait de partager ma journée avec une diversité de talents remarquables au sein de La FoncièreNumérique, toujours dans une ambiance bienveillante.

Que contient votre liste de vœux pour ces 5 prochaines années ?
Participer pleinement au développement de La FoncièreNumérique et accueillir de nombreux nouveaux clients.

Quels conseils donneriez-vous aux nouvelles recrues de l’entreprise ?
Comprendre et s’approprier l’ensemble des produits de La FoncièreNumérique et des 6 axes de valeurs clés (Territoire, Marché, Financier, Exploitation, Occupation, Environnement) qui structurent la solution dans son ensemble. Ainsi ils pourront rapidement contribuer au développement de La FoncièreNumérique.

Portrait : Magguy Bodin

Portrait : Magguy Bodin

En trois mots, comment décririez-vous votre rôle au sein de La FoncièreNumérique ?
Mes fonctions au sein de La FoncièreNumérique sont variées et complémentaires. En effet, le Secrétariat Général au sein de La FoncièreNumérique revêt :

· les aspects juridiques et contractuels avec nos clients, nos partenaires et nos fournisseurs,
· les fonctions RH et de support logistique,
· un rôle de coordination des fonctions administratives dont certaines sont externalisées.

A quoi ressemble une journée au travail type ? Et sur quels projets travaillez-vous actuellement ?
Il n’y a pas de journée type, chaque journée est différente et organisée pour répondre le plus efficacement aux sollicitations externes et internes sur les fonctions RH, administratif, juridique. Actuellement, je travaille sur le projet d’aménagement de nos locaux pour le retour post COVID ainsi que sur la finalisation de partenariats prometteurs. C’est également un moment dans l’année important où nous finalisons les travaux comptables de 2019 en relation avec notre cabinet d’expert-comptable et nos commissaires aux comptes.

Que préférez-vous dans votre travail auprès de la FoncièreNumérique ?
J’aime la diversité des sujets traités et le rôle d’interface en interne et/ou avec nos experts externes qui m’apportent beaucoup.

Quel est le problème le plus difficile que vous ayez résolu récemment ? Quelle a été votre approche ?
Récemment, un point délicat, car sans référence, a été de définir et d’organiser les conditions d’un retour prochain des équipes au Siège compte tenu de l’épidémie Covid 19. Ce projet demande un respect de multiples procédures de sécurité sanitaire et d’organisation de nos espaces de travail. Mon approche a été d’écouter les différentes options proposées au sein du COMEX et de conserver le recul nécessaire pour décider, en relation avec la direction, des options possibles pour garantir la santé des salariés mais également la continuité d’activité de l’entreprise.

Qu’est-ce qui vous fait vous lever le matin ?
Retrouver les équipes et partager avec mes collègues les différents sujets qui nécessitent un arbitrage.

Que contient votre liste de vœux pour ces 5 prochaines années ?
Au niveau de mes fonctions, réussir à consolider les équipes et à développer l’affectio societatis cher à La FoncièreNumérique en relation avec la direction de l’entreprise. Finaliser une organisation de la documentation juridique et administrative pour une utilisation en « self-service ». Partager la réussite des équipes développement et datafactory dans la livraison des clients. Avoir des retours positifs de nos clients et conserver leur confiance.

Quels conseils donneriez-vous aux nouvelles recrues de l’entreprise ?
Rester soi-même, apporter son expertise, son know-how, sa spontanéité au beau projet de La FoncièreNumérique, pour lequel chacun apporte une contribution précieuse et complémentaire.

Portrait : Florian Leguy

Portrait : Florian Leguy

En trois mots, comment décririez-vous votre rôle au sein de La FoncièreNumérique ?
CAPEX/OPEX ; Diagnostiquer ; Marketing
Mon travail est centré autour du diagnostic d’exploitation et de l’optimisation des CAPEX / OPEX ce qui fait bien ressortir les avantages compétitifs des solutions proposées par la FoncièreNumérique.

A quoi ressemble une journée au travail type ? Et sur quels projets travaillez-vous actuellement ?
Je n’ai pas de journée de travail type et heureusement 😊. C’est l’une des choses que j’adore dans le conseil.

Et sur quels projets travaillez-vous actuellement ?
Je travaille sur le projet de déploiement d’UNOFI et plus particulièrement sur le diagnostic immobilier et la création de PPA ainsi que la transformation vers Count. Je travaille également pour d’autres clients, accompagnement au déploiement d’un outil chez CACIB, réalisations de Due diligence pour CAIMMO, réponse à des appels d’offres consulting en essayant au maximum de me servir de nos outils dans nos réponses. J’essaie de mettre en avant nos outils « vitrine » peu importe la mission sur laquelle je travaille.

Que préférez-vous dans votre travail auprès de la FoncièreNumérique ?
De pouvoir apporter un peu de mes connaissances et mon avis sur le projet, tout en suivant quotidiennement les évolutions qui s’offrent à nous et de pouvoir voir l’évolution des métiers de l’immobilier.

Quel est le problème le plus difficile que vous ayez résolu récemment ? Quelle a été votre approche ?
Je n’ai pas en tête un cas récent de problème ou difficulté particulière. Quand je rencontre une difficulté, de par ma nature un peu « têtu », je vais essayer de comprendre ce qui ne fonctionne pas, je vais prendre le problème comme une équation et voir où pourrait être le problème. Je vais essayer de faire des recherches pour comprendre et si vraiment je ne trouve pas je me tourne vers mes collaborateurs. Nous avons la chance, à la FoncièreNumérique, d’être entourés de collaborateurs aux multiples profils et compétences.

Qu’est-ce qui vous fait vous lever le matin ?
1. De savoir que je pars travailler dans un environnement de travail agréable où les collaborateurs sont bienveillants.
2. D’essayer d’apporter ma pierre a ce projet

Que contient votre liste de vœux pour ces 5 prochaines années ?
1. De travailler dans un environnement challengeant et motivant
2. De gagner en autonomie grâce au partage de connaissance et de savoir avec les différents sachants et experts de la FoncièreNumérique
3. De vivre l’évolution constante du projet de la foncière et d’ouvrir une branche européenne avec Jérémie Breton (Consultant immobilier La FoncièreNumérique)
4. Que mes projets professionnels et personnels, dont l’association que je gère au Togo, puissent prospérer

Quels conseils donneriez-vous aux nouvelles recrues de l’entreprise ?
Que vous avez bien fait de venir travailler avec nous et qu’il ne faut pas avoir peur de proposer des choses et des idées.

Portrait : Raphaëlle Ravatin

Portrait : Raphaëlle Ravatin

En trois mots, comment décririez-vous votre rôle au sein de La FoncièreNumérique ?
Je suis responsable Delivery, en charge de la livraison du projet au client et de la coordination des équipes. C’est un poste stimulant à l’interface de multiples départements qui m’amène à interagir avec des experts dans des disciplines complémentaires.

 

A quoi ressemble une journée au travail type ? Et sur quels projets travaillez-vous actuellement ?
Je prends le pouls des équipes le matin, on fait des réunions flash pour répondre aux équipes afin qu’il puissent délivrer à temps. Une fois qu’on a fait le point avec les équipes en interne, on passe du temps avec les clients pour les accompagner dans leur transformation numérique. Bien souvent, c’est au-delà de la simple livraison client: il s’agit de co-construire avec le client des processus pour s’assurer de la fiabilité des données, se coordonner avec de multiples interlocuteurs au sein de l’écosystème du client, y compris leurs prestataires.

 

Que préférez-vous dans votre travail auprès de la FoncièreNumérique ?
Ce que j’apprécie le plus dans mon travail à La FoncièreNumérique, c’est la chance d’avoir un rôle assez central qui me donne une vision transverse, à cheval entre la conception du produit, le suivi des livrables, la mise en oeuvre du consulting et les livraisons BIM (Building Information Modeling).

 

Quel est le problème le plus difficile que vous ayez résolu récemment ? Quelle a été votre approche ?
Qui dit transformation digitale dit collecte initiale des données. Au démarrage on doit mesurer avec le client ce qu’il faut collecter, comprendre les spécificités d’arborescence : on ne sait pas ce qu’il y a, par contre on sait rapidement ce qu’il manque. Mon approche pour surmonter cet obstacle, c’est de toujours partir du besoin client et remonter la chaîne des données à partir de cela.

 

Qu’est-ce qui vous fait vous lever le matin ?
Ce qui me motive le matin, c’est assurément ma passion pour les projets en cours sur lesquels on collabore tous ensemble. J’aime le fait d’être dans une position centrale où je peux aider et faire avancer les collègues sur les différents projets que nous poursuivons en parallèle.

 

Que contient votre liste de vœux pour ces 5 prochaines années ?

Au moins 150 clients pour diversifier encore plus notre portfolio! Comme toujours, nos objectifs se recoupent largement avec les objectifs de nos clients. Bien sûr, notre proposition de valeur est de simplifier leur gestion de l’immobilier par le digital, et de laisser leurs données travailler pour eux, alors nos objectifs pour les 5 prochaines années, c’est aussi des gains de productivité phénoménaux pour nos clients !

 

Quels conseils donneriez-vous aux nouvelles recrues de l’entreprise ?
Dans le business de la transformation numérique, tout est dans la gestion du continuum numérique où de multiples expertises se rejoignent pour travailler ensemble. Je dirais que mon conseil premier, c’est de garder une vision transverse, agile, capable de capter de la valeur et de l’information dans des champs disciplinaires.